Monthly Archives:février 2018

Goûter et partager la parole de Dieu pendant le Carême

Fév 26, 18
alain
, , ,
No Comments

Pendant le temps du Carême, vous êtes tous invités aux

Messes des jeudis 8, 15 et 22 mars 2018 à 12h15

qui comporteront un temps de « dialogue contemplatif » en petits groupes sur l’Evangile,

organisé avec le concours de membres de la Communauté de Vie Chrétienne (CVX) : c’est une prière communautaire, une écoute de la Parole de Dieu partagée en groupe. D’où l’appellation de « dialogue»

  • « Contemplatif» car il s’agit d’accueillir le récit, non pas de façon intellectuelle mais avec ses sens : ce qu’il donne à voir, à entendre, à sentir, à goûter.

 

EVANGILE ET ACTUALITE – Echos de la séance du 25 janvier

Fév 24, 18
therese
, ,
No Comments

Rappel sur le “Parcours Évangile et actualité”

Il s’agit, au long de l’année, de lire un évangile dans sa totalité (aucun prérequis nécessaire) et de découvrir, dans notre actualité, dans la vie, cette parole même. Il s’agit donc de faire se rejoindre l’actualité et l’Évangile : l’actualité est celle de la vie, l’Evangile, une page de vie.

Parcours divisé en cinq étapes, chacune s’achevant par une rencontre un samedi matin (voir dates ci-dessous), au cours de laquelle sont partagées, entre autres, les découvertes de chacun : un verset de la partie d’évangile associée à l’étape, verset éclairé, incarné dans un fait d’actualité.

Pour cette lecture, chacun est invité à respecter une « clé » de lecture (cette année : risques- sécurité), ce qui évite la dispersion et amène à approfondir davantage la découverte de l’évangile.

En 2017 – 2018 le support  sera l’évangile de Matthieu et la clé de lecture : risques – sécurité

Les rendez-vous à venir : de 9 h à 13 h 30, les samedis  24 mars 2018 (chapitres 19 à 23) et 26 mai 2018 (chapitres 24 à 28).

Echos de la séance du 25 janvier :

Risques  :   3 Le Lien janv 2018 page1
Au fil des contributions …     3 Le Lien janv 2018 page 2
Temps de prière :  3 Le Lien janv 2018 page 3

 

Vitrail SB

Dimanche 25 février – Ecoutez-le, suivez son chemin, c’est un chemin de vie

Fév 24, 18
alain

No Comments

Dimanche 25 février , Deuxième dimanche de Carême

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 Mot d’accueil

 « Seigneur, donne-moi un cœur qui écoute ». C’est la phrase que nous avons mis en exergue sur notre feuille de célébration.

Dans le récit de l’évangile de Marc, trois des disciples vont entendre la voix de Dieu : « Celui – ci- est mon Fils bien aimé, écoutez-le » Ils entendent, écoutent sans vraiment comprendre, mais ils sont touchés au plus profond et troublés mais confiants, ils reprennent leur route avec Jésus.

Nous sommes invités à faire comme les trois disciples : à goûter les paroles entendues, à nous laisser  imprégner par leur mystère qui nous fait entrevoir le but de notre cheminement : Pâques, résurrection du Christ qui nous promet le salut.

 Texte de méditation

La Transfiguration

            Etrange ce texte, oui, mais pas incompréhensible et surtout pas étranger à nos vies. « C’est lui, c’est bien lui mon fils bien aimé, écoutez-le », proclame la voix du Père : Jésus transfiguré avant d’être défiguré. Jésus sur le point de prendre le chemin cruel de Jérusalem où il sera crucifié fait entrevoir à ses apôtres sa résurrection. Il leur laisse deviner à quelle lumière, à quelle splendeur conduit la fidélité envers Dieu. Il mourra en croix mais cela ne changera en rien la lumière de sa vie. C’est cela le message essentiel de ce récit qui n’est pas si étrange que cela.

            Oui il est bon d’entendre aujourd’hui cette parole du Père  comme une caution divine : « Ecoutez-le, suivez son chemin, c’est un chemin de vie » .

            Et puis il ya cette deuxième parole que j’entends dans ce récit, pas étrangère non plus à ma vie : tout homme est une histoire sacrée, à l’image de Dieu. Tout homme a en lui cette lumière de Dieu qui peut transfigurer sa vie. Peut-être pensez-vous que cela ne se voit guère actuellement et que l’homme est capable du pire. Mais il est vrai aussi qu’il est capable du meilleur. Que d’hommes et de femmes montrent la lumière à travers leur courage, leur force d’aimer, le don quotidien de leur vie. Ils secrètent paix et amour. La transfiguration c’est chaque jour en chaque lieu de la terre.

Jean Corbineau, Le Jour du Seigneur

 Prière universelle

R/ Voici nos vies, voici le cœur de l’homme pour qu’advienne   ton jour.

Seigneur,

 la misère livre chaque jour des enfants, des femmes, des hommes à la prostitution. Que ta lumière transfigure ces vies défigurées.

R/ Voici nos vies, voici le cœur de l’homme pour qu’advienne   ton jour.

 Seigneur,

des femmes, des hommes achèvent leurs vies  dans un grand abandon physique et moral sans attention et sans tendresse. Que ta lumière transfigure ces vies défigurées.

R/ Voici nos vies, voici le cœur de l’homme pour qu’advienne   ton jour.

Seigneur,

Vivre sa foi peut ne pas être une évidence, chrétiens, juifs, musulmans sont parfois malmenés, même jusqu’au martyre par l’injustice et l’intolérance. Que ta lumière transfigure ces vies défigurées.

R/ Voici nos vies, voici le cœur de l’homme pour qu’advienne   ton jour.

Dimanche 11 février – Saisi de compassion Jésus étendit la main …

Fév 19, 18
alain
No Comments

Dimanche 11 février , 6ème dimanche du Temps ordinaire

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 Mot d’accueil

Bonjour (bonsoir) à vous tous.

Les textes que nous écouterons au cours de cette célébration nous préparent à entrer en Carême, dès mercredi prochain, mercredi des cendres.

Reconnaissance de nos faiblesses, l’exclusion qu’elles entraînent, mais aussi le moyen d’en sortir : imiter l’apôtre Paul qui prend Jésus pour modèle. Car Jésus peut guérir tout mal, y compris en transgressant la loi, la lèpre n’étant que l’image du pire de nos maux.

Aujourd’hui la lèpre qui ronge nos sociétés c’est le chômage, la solitude, l’individualisme, le racisme, la destruction de la cohésion sociale…

Au cours de cette célébration, nous pourrons nous interroger sur nos attitudes vis-à-vis de ce mal.

 Texte de méditation

Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « je veux, sois purifié »

 Marc 1,41

          (….)Ce récit nous trouble, nous bons catho.

           Si Jésus était parmi nous, il se mettrait en colère en voyant tous ceux qui sont exclus. Exclus, si nous regardons avec un regard un peu clair, il y en a plein dans notre société : ceux qui le sont à cause du logement, ou de la nourriture, ceux qui sont exclus du travail ou de la race, mais aussi ceux que nous avons rejetés dans les hôpitaux, les maisons de retraite. Ceux que nous avons rejetés en prison.

          L’Eglise aussi exclut pour des raisons de doctrine, ou de morale : comme le problème des divorcés-remariés. Ce que dit l’Evangile, ce qu’a fait Jésus, c’est de trouver insupportable l’exclusion et de tendre la main.

          Ce que je trouve remarquable dans ce récit de l’Evangile – c’est la capacité de Jésus de voir les choses, les hommes, les situations avec un regard neuf, libre et de savoir se laisser brusquer par ce qui est inadmissible.

          A nous aussi de laisser de côté nos préjugés et de savoir tendre la main, à celui ou celle, qui est privé de toute aide fraternelle.

                        Antoine DELZANT, extrait de son homélie du 12 02 06

Prière universelle

R /Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants.

En ce dimanche choisi par l’Eglise de France comme le dimanche de la santé, nous te présentons nos frères et nos sœurs qui sont de par la solitude ou la maladie dans l’exclusion. Que nous sachions les accueillir dans leur fragilité et les accompagner.

R /Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants.

Nous te présentons, Seigneur nos sœurs et nos frères victimes de l’indifférence et de la violence de notre société ainsi que ceux qui sont persécutés à cause de leur foi.

 R /Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants.

Nous te présentons, Seigneur, nos préjugés qui nous empêchent de tendre la main à celui ou à celle qui est privé de toute aide matérielle et fraternelle.

 R /Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants.

Dimanche 18 février – « Je me souviendrai de mon alliance qui est entre moi et vous, et tous les êtres vivants »

Fév 19, 18
alain
, ,
No Comments

Dimanche 18 février , Premier dimanche de Carême

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 Mot d’accueil

Si le message de l’évangile de ce dimanche est centré sur la conversion : faire demi-tour sur le chemin de nos vies pour aller de l’avant, le premier texte de la Genèse nous invite à renouer l’alliance avec Dieu et avec la création. Par l’alliance avec Noé, Dieu s’engage avec toute l’humanité et tous les êtres vivants à ne plus leur envoyer un nouveau déluge dévastateur.

Aujourd’hui une alliance de paix de l’être humain avec la nature est nécessaire pour arrêter de l’agresser et de la détruire et passer à une attitude de soin et de responsabilité.

Pendant ce Carême, retirés dans nos déserts intérieurs à l’image de Jésus, réfléchissons à notre responsabilité de co-créateurs et aux choix de vie qui en découlent.

 Texte de méditation

Au  désert  avec  toi

Seigneur,

Conduis-moi au désert et parle à mon cœur blessé.

Je veux me retrouver face à toi dans le silence et la solitude.

Tu connais mes luttes et mon péché.

Pose ton regard sur mon histoire.

Abreuve ce qui est sec, stérile ou tari.

Que la soif de toi m’ouvre à la grâce.

Que ton esprit me relève et me relance.

Rappelle- moi ton alliance !

Montre-moi des chemins nouveaux !

Permets que je témoigne, par ma joie et mon espérance

de ta générosité et de ta tendresse

envers ceux qui font route avec toi.

Seigneur, conduis-moi au désert.

Parle à mon cœur et raffermis ma foi !

 « Prions en Eglise » Canada.

Prière universelle

R/ Seigneur, donne-nous ton esprit pour bâtir ton Royaume.

-Dieu notre Père, nous te confions notre marche au désert. Que ce temps de Carême éclaire notre communauté qui cherche un sens à sa vie. Nous te prions.

R/ Seigneur, donne-nous ton esprit pour bâtir ton Royaume.

– Dieu notre Père, tu as promis à Noé la fin de tout déluge dévastateur. Viens au secours de toute  victime des catastrophes naturelles dont nous sommes souvent responsables.

R/ Seigneur, donne-nous ton esprit pour bâtir ton Royaume.

Saint Pierre nous rappelle l’engagement de notre baptême. Que ton Esprit, Seigneur vienne à notre aide pour nous guider sur le chemin vers Pâques.

R/ Seigneur, donne-nous ton esprit pour bâtir ton Royaume.

 

Le Carême, un chemin subversif ?

Fév 15, 18
alain

No Comments

Homélie du Père Géry 

Dimanche 4 février – Quand la souffrance épuise …

Fév 06, 18
alain
, , ,
No Comments

Dimanche 4 février , 5ème dimanche du Temps ordinaire

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 Mot d’accueil

Bonjour, (bonsoir) sentez-vous accueillis pour cette célébration du 5e dimanche du temps ordinaire.

Nous entendrons parler de la souffrance dans le livre de Job. Souffrance qui épuise, souffrance qu’il faut oser crier et qui reste un mal.

Dans l’évangile, Jésus guérit en même temps qu’il annonce le Royaume. Sa prédication est inséparable de la lutte contre ce qui fait souffrir les hommes.

Et Paul nous le dit aussi : les plus forts devront respecter les plus faibles dans une véritable vie fraternelle.

Que cette eucharistie nous aide à oser ouvrir nos cœurs et nos bras pour accueillir la vie dans sa fragilité, à rendre la dignité à la vie en aidant nos frères à se remettre debout.

 

 Texte de méditation

Quand la souffrance épuise

 Intouchable

Quand quelqu’un de proche souffre, son univers s’écroule, ses points de repère fondent. Il est isolé du monde par l’injustice de ce qui lui arrive.

Personne d’autre que lui n’a pu éprouver ce qu’il connaît, personne autour de lui ne peut imaginer ce qu’il traverse.

Il se recroqueville autour de sa blessure et se terre à l’écart.

Intouchable, il devient pour nous inaccessible.

Insupportable

Quand quelqu’un de proche souffre, sa douleur envahit le moindre de ses jours. Ses pensées, ses gestes, ses mots, sa vie entière tourne autour de son mal.

Dès qu’il apparaît quelque part, il apporte avec lui le poids et la violence de sa souffrance.

A ses cotés, nos bonheurs deviennent tabous ou teintés de mauvaise conscience. Il nous devient alors insupportable, infréquentable.

Invitation à l’écoute

Quand quelqu’un de proche souffre, nous sommes libres de lui rester fidèles et de porter un peu de son mal. Avec lui, nous apprenons à être discrets et à renoncer aux formules consolatrices trop faciles. Avec lui, nous sommes imprégnés d’une nouvelle gravité, liée à cette épreuve de vérité. Mais nous ne sommes empêchés ni d’écouter ni de comprendre. Nous pouvons le rejoindre par la compassion et peut-être nous laisser instruire par celui qui traverse l’épreuve.

Dans Biblica, éditions FLEURUS

Prière universelle

 R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

  Nous te présentons, Seigneur, ceux dont la vie est si fragile, qu’ils ont perdu toute espérance. Ceux qui sont écrasés par le doute, la maladie et les tracas de la vie quotidienne. Seigneur, rends- leur la confiance en des jours meilleurs.

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

– Aujourd’hui, des millions d’hommes et de femmes comme Job, ont tout perdu : ils fuient d’un pays à l’autre la guerre et la misère. Pour qu’ils retrouvent l’espoir, pour que les responsables politiques et économiques se fassent un devoir de remédier au désastre de ces vies, Seigneur, nous te prions.

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

-Dans l’Evangile, après une journée surchargée, Jésus se retire pour prier. Et nous, au milieu de toutes les activités qui nous dispersent, prenons-nous ce temps de réflexion ? Demandons au Seigneur de nous aider à le retrouver, malgré tout ce qui nous sollicite.

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

-Annoncer l’Evangile, c’est une mission qui m’est confiée, dit Saint Paul. A nous aussi, baptisés, d’annoncer l’Evangile en actes et en paroles. Seigneur, encourage-nous à accomplir cette tâche.

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

J’aimerais vous voir libres de tout souci. (1Co 7,22)

Fév 02, 18
jerome
No Comments

Ces derniers dimanche, nous avons lu quelques passages du chapitre 7 de la première lettre de Paul aux Corinthiens. Les propos de Paul ont pu laisser certains d’entre nous un peu désabusés. Comment bien les comprendre ? Pourquoi les lire lors de nos célébrations dominicales ? Sont-ils pertinents pour nous aujourd’hui ?

Le Père Jean-Loup LACROIX, curé de la paroisse Saint-Sulpice et responsable du doyenné Rennes-Luxembourg, n’a pas éludé la question. Dans son éditorial du 28 janvier, il propose un éclairage précieux des paroles que nous avons entendues récemment.

*******

” Si vous lisez l’ensemble du chapitre (1 Corinthiens 7), vous constaterez qu’il écrit sur le ton d’un homme qui voudrait convaincre, mais qui reste embarrassé. Oui, le mariage, c’est très bien ; mais le célibat aussi. Non, il n’a pas d’ordre à transmettre de la part du Seigneur ; mais il a ses idées et il prend la liberté de les exprimer. Il conclut joliment : « C’est là mon opinion, et je pense avoir, moi aussi, l’Esprit de Dieu » (7,40).

Je suis amusé de constater que les explications de l’Apôtre sont un peu laborieuses. Cela me rassure. Même lui, il pouvait avoir de la peine à convaincre !… lire la suite

Read More…