Dimanche 4 février – Quand la souffrance épuise …

Dimanche 4 février – Quand la souffrance épuise …

6 Fév, 2018
, , ,
no comments

Dimanche 4 février , 5ème dimanche du Temps ordinaire

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 Mot d’accueil

Bonjour, (bonsoir) sentez-vous accueillis pour cette célébration du 5e dimanche du temps ordinaire.

Nous entendrons parler de la souffrance dans le livre de Job. Souffrance qui épuise, souffrance qu’il faut oser crier et qui reste un mal.

Dans l’évangile, Jésus guérit en même temps qu’il annonce le Royaume. Sa prédication est inséparable de la lutte contre ce qui fait souffrir les hommes.

Et Paul nous le dit aussi : les plus forts devront respecter les plus faibles dans une véritable vie fraternelle.

Que cette eucharistie nous aide à oser ouvrir nos cœurs et nos bras pour accueillir la vie dans sa fragilité, à rendre la dignité à la vie en aidant nos frères à se remettre debout.

 

 Texte de méditation

Quand la souffrance épuise

 Intouchable

Quand quelqu’un de proche souffre, son univers s’écroule, ses points de repère fondent. Il est isolé du monde par l’injustice de ce qui lui arrive.

Personne d’autre que lui n’a pu éprouver ce qu’il connaît, personne autour de lui ne peut imaginer ce qu’il traverse.

Il se recroqueville autour de sa blessure et se terre à l’écart.

Intouchable, il devient pour nous inaccessible.

Insupportable

Quand quelqu’un de proche souffre, sa douleur envahit le moindre de ses jours. Ses pensées, ses gestes, ses mots, sa vie entière tourne autour de son mal.

Dès qu’il apparaît quelque part, il apporte avec lui le poids et la violence de sa souffrance.

A ses cotés, nos bonheurs deviennent tabous ou teintés de mauvaise conscience. Il nous devient alors insupportable, infréquentable.

Invitation à l’écoute

Quand quelqu’un de proche souffre, nous sommes libres de lui rester fidèles et de porter un peu de son mal. Avec lui, nous apprenons à être discrets et à renoncer aux formules consolatrices trop faciles. Avec lui, nous sommes imprégnés d’une nouvelle gravité, liée à cette épreuve de vérité. Mais nous ne sommes empêchés ni d’écouter ni de comprendre. Nous pouvons le rejoindre par la compassion et peut-être nous laisser instruire par celui qui traverse l’épreuve.

Dans Biblica, éditions FLEURUS

Prière universelle

 R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

  Nous te présentons, Seigneur, ceux dont la vie est si fragile, qu’ils ont perdu toute espérance. Ceux qui sont écrasés par le doute, la maladie et les tracas de la vie quotidienne. Seigneur, rends- leur la confiance en des jours meilleurs.

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

– Aujourd’hui, des millions d’hommes et de femmes comme Job, ont tout perdu : ils fuient d’un pays à l’autre la guerre et la misère. Pour qu’ils retrouvent l’espoir, pour que les responsables politiques et économiques se fassent un devoir de remédier au désastre de ces vies, Seigneur, nous te prions.

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

-Dans l’Evangile, après une journée surchargée, Jésus se retire pour prier. Et nous, au milieu de toutes les activités qui nous dispersent, prenons-nous ce temps de réflexion ? Demandons au Seigneur de nous aider à le retrouver, malgré tout ce qui nous sollicite.

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

-Annoncer l’Evangile, c’est une mission qui m’est confiée, dit Saint Paul. A nous aussi, baptisés, d’annoncer l’Evangile en actes et en paroles. Seigneur, encourage-nous à accomplir cette tâche.

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *