Monthly Archives:octobre 2017

Dimanche 29 octobre – Le Seigneur ton Dieu… Ton prochain… Toi-même …

Oct 28, 17
alain
, , ,
No Comments

30ème dimanche du temps ordinaire

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 Texte de réflexion

Jésus n’invente rien, il reprend l’Ancien Testament. Si le commandement de l’amour du prochain n’était présent explicitement que dans un verset discret (Lv 19,18), il était implicite dans toute la tradition juive. Jésus en hérite : un bon travail de synthèse ? Oui, mais en actes : Jésus accomplit, dans sa vie, ce double commandement d’amour qu’il énonce.

Souvenons-nous de tous ces récits évangéliques où Jésus manifeste son amour pour son Père, et agit par amour envers ceux qu’il croise, en particulier les plus vulnérables. Rendons grâce pour ce qu’il nous en a montré ! Laissons-nous transformer par son exemple pour le suivre : c’est ainsi qu’un peu plus chaque jour, nous accomplirons ce double commandement.

www.versdimanche.com

 

Mot d’accueil

Cette célébration est un appel à l’amour. Amour de Dieu, amour de l’autre en qui nous devons reconnaître notre semblable et aimer et servir d’abord le faible et le pauvre objet de la sollicitude divine. Ainsi, comme les théssaloniciens, nous servirons “le Dieu vivant et véritable”.

 

Prière universelle

 R/ Seigneur, donne-nous ton esprit pour bâtir ton Royaume !

Dieu d’amour, nous te présentons notre Eglise. Qu’elle soit accueillante à tous et spécialement aux petits.

R/ Seigneur, donne-nous ton esprit pour bâtir ton Royaume !

-Dieu de tendresse, nous te présentons ceux qui ne sont pas aimés. Qu’une présence fraternelle les aide à croire à l’amour et à en vivre.

R/ Seigneur, donne-nous ton esprit pour bâtir ton Royaume !

-Dieu de miséricorde, nous te présentons notre communauté. Que nous sachions y vivre en frères et sœurs, attentifs à chacun et soucieux du bonheur de tous.

R/ Seigneur, donne-nous ton esprit pour bâtir ton Royaume !

Dimanche 22 octobre – Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

Oct 25, 17
alain
,
No Comments

29ème dimanche du temps ordinaire

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 

Nul n’en doute plus aujourd’hui : les chrétiens ne peuvent pas rester en marge de la vie sociale ni s’en désintéresser. Ils doivent, au moins,  s’acquitter des obligations communes à tous les citoyens : payer les impôts, remplir leur devoir électoral mais il est également louable à tout le moins de prendre des engagements temporels de tous ordres : culturels, syndicaux, politiques etc. Un chrétien jouit-il d’une totale liberté d’options en ces domaines? Quel rapport y a-t-il entre la construction de la cité terrestre et celle du ciel ? En d’autres termes, comment poser le problème foi et politique ?

Société civile et communauté de foi ne peuvent se confondre.

Pourtant c’est en vivant pleinement sa condition de citoyen avec toutes les exigences et les libertés d’options qu’elle suppose que le chrétien vivra également sa fidélité à Dieu.

Ce faisant, il rend Dieu présent au sein de l’histoire des hommes. Encore faut-il qu’il en témoigne. C’est en reconnaissant les droits légitimes de César et en s’insérant pleinement dans son temps et dans son peuple que le Christ a manifesté sa liberté souveraine de fils de Dieu. N’ayant pas échappé pour autant aux conflits des deux pouvoirs, il nous a montré qu’il fallait toujours obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.

Un bénédictin de Saint-André.

 

Mot d’accueil

Bonjour ou bonsoir à vous tous ici, présents pour une Eucharistie.

Oui, nous pouvons rendre grâce à Dieu –  et nous ne manquerons pas de le faire de tout notre cœur en chantant le psaume -, même si l’évangile de ce jour nous rappelle, parfois durement, nos devoirs civiques et moraux. Dans ce passage de st Matthieu, Jésus n’a aucunement établi de graduation en ajoutant, par exemple : surtout … avant tout … : c’est par César qu’il commence dans sa réponse aux Pharisiens et aux Hérodiens. Cependant, nous ne passerons pas sous silence nos devoirs envers Dieu, ni notre responsabilité de chrétien.

 

Prière universelle

– Au péril de leur vie, des hommes, des femmes, des enfants, témoignent  de ta présence. Nous te les confions, Seigneur.

R/ Donne-nous, Seigneur un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur, un esprit nouveau !

 – S’engager sincèrement dans la vie de son pays, de la cité, de la société est souvent une lourde tâche.  Seigneur,  nous te confions ceux qui s’y engagent.

R/ Donne-nous, Seigneur un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur, un esprit nouveau !

 – Notre communauté a besoin de chacun d’entre nous pour assumer jour après jour la réalité de notre foi aussi bien dans la prière, la réflexion, les tâches matérielles. Seigneur, viens nous en aide.

 R/ Donne-nous, Seigneur un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur, un esprit nouveau !

Dimanche 15 octobre – Répondre en personne à l’invitation au banquet du Royaume de Dieu.

Oct 15, 17
alain
,
No Comments

28ème dimanche du temps ordinaire

Textes du dimanche

 Que comprendre de la fin de la parabole des invités au festin ?  En réalité, la tenue qui manque à l’invité de dernière minute, c’est la foi et une foi active (non seulement dire mais faire). En effet, il ne suffit pas pour être membre du royaume, d’y être invité et introduit dans la communauté chrétienne, il faut en même temps répondre personnellement à l’invitation reçue et engager sa vie en ce sens (porter du fruit). Sinon, on n’est qu’un parasite, un figurant, un pot de fleurs.

Le figuier qui fait de la figuration sur le bord de la route au lieu de porter du fruit, l’homme dans la salle de festin qui n’est là que passivement et attend que ça se passe, voilà deux images suggestives d’une vie qui parait exister mais qui en réalité est morte intérieurement.

La morale des deux histoires c’est donc : risquons chacun à sa manière l’aventure chrétienne, c’est un chemin de vie.

Jacques Musset, dans  S’approprier l’évangile selon Saint Matthieu.

 

Mot d’accueil

Bonjour (bonsoir)

Nous sommes tous accueillis pour cette eucharistie à l’image du festin des noces de la parabole que nous allons écouter, festin auquel où tous sommes invités.

A nous de nous rendre dignes de cette invitation, en ouvrant nos cœurs à l’amour de Dieu le Père et en répondant « nous voici ».

 

 

Prière universelle

 R/  Rassemblés devant  toi parmi cette humanité, nous portons vers toi nos détresses et nos joies !

– A la table des noces où tu nous invites, nous te confions les blessés de la vie. Que le Seigneur Dieu essuie leurs larmes, comme le prophète le promet  . Nous te prions.

 R/  Rassemblés devant  toi parmi cette humanité, nous portons vers toi nos détresses et nos joies !

– A la table des noces où tu nous convies, nous te présentons les dirigeants de notre monde. Eclaire de ta lumière leurs décisions pour la paix des peuples. Nous te prions.

 R/  Rassemblés devant toi parmi cette humanité, nous portons vers toi nos détresses et nos joies !

– A la table des noces où tu nous rassembles, nous te recommandons notre communauté. Éveille en elle le désir de participer au bon vivre ensemble communautaire.

R/  Rassemblés devant toi parmi cette humanité, nous portons vers toi nos détresses et nos joies !

 

Dimanche 8 octobre – Ne pas tuer le Fils de Dieu en nous.

Oct 07, 17
alain

No Comments

27ème dimanche du temps ordinaire

Textes du dimanche

Dans l’évangile de ce jour, nous avons  tout un survol de l’histoire d’Israël, mais aussi de l’histoire de toute l’humanité et l’erreur serait de croire que tout cela est du passé : le mystère du refus du Fils est sans cesse recommencé, dans l’histoire de tous et de chacun de nous.

Nous avons des manières innombrables de tuer le Fils de Dieu en nous : sentiments de supériorité, paroles trompeuses, hypocrisies diverses… Mais c’est lui, première parole, qui aura, en nous et dans le monde, le dernier mot.

                             Père Marcel Domergue, jésuite

 

Prière universelle

 R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

– Saint Paul nous invite à rendre grâce en toute circonstance. Prions et supplions, en toute humilité, pour faire connaître à Dieu nos demandes.

 R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

-Comme la vigne, la paix ne peut s’épanouir que sous le soleil de Dieu. En profonde communion avec les victimes de la violence des hommes de ces derniers jours, en toi, Seigneur, nous mettons notre impuissance et notre confiance.

 R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

-La Vigne du Seigneur est l’Eglise actuelle. Pour qu’elle soit vraiment la pierre angulaire sur laquelle le monde puisse bâtir espoir et confiance. Pour que chaque baptisé soit en recherche de ce qu’il peut faire pour participer à cette mission.

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous !

amet, dolor. Praesent efficitur. facilisis porta. et,