Monthly Archives:mai 2018

Dimanche 27 mai – “Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit”

Mai 29, 18
alain
, , , ,
No Comments

Dimanche 27 mai 2018 – Dimanche de la Sainte Trinité

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 MOT D’ACCUEIL

Bienvenue à vous tous en cette fête de la Sainte Trinité, la fête de Dieu, ce Dieu qui est Père, Fils et Esprit.

Ce Dieu qui n’est pas un être isolé, éloigné des réalités temporelles, solitaire. Mais un Dieu, fraternel. Un Dieu d’amour, de communion, de dialogue d’alliance.

En rentrant dans cette célébration, je vous invite à tracer sur nos corps le signe de la croix en pensant au caractère trinitaire de ce signe. Ainsi nous nous approchons avec confiance de Dieu le Père aimant, nous sommes disposés à assumer son projet de fraternité avec le Fils, et y mettons toute la profondeur de notre être qui nous donne l’Esprit Saint.

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, Amen.

 TEXTE DE MÉDITATION

« Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit » Cette « figure » de la croix est essentielle si l’on veut comprendre la source trinitaire de la vie chrétienne. Elle donne les axes et la croisée de nos vies à partir de Dieu. La verticale trace l’axe de la relation mutuelle de paternité et de filiation ; l’horizontale, les bras ouverts de la croix, trace l’axe de la fraternité où cette relation s’incarne, pour le Fils de Dieu comme dans notre existence.

Dans  ce signe ou cette figure de la croix trinitaire, la place de l’Esprit Saint est au centre : car il est l’amour mutuel du Père et du Fils, et en même temps, la charité répandue dans nos cœurs, cet amour qui vient de Dieu jusqu’à nous, pour en vivre, pour vivre aussi, à la fin éternellement cette vie.

François BOUSQUET,  La Trinité tout simplement 

PRIÈRE UNIVERSELLE

 R/ Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre.

– Confions à Dieu Père, Fils et Saint Esprit toutes les églises chrétiennes, pour qu’elles annoncent fidèlement l’évangile. Ensemble, prions.

R/ Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre.

-Confions à Dieu Père, Fils et Saint Esprit les jeunes et tous ceux qui préparent une étape importante de leur vie. Ensemble, prions.

R/ Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre.

-En ce jour de la fête des mères, confions au Dieu d’amour et de tendresse les femmes qui ont la joie et la mission d’éduquer des enfants. Qu’elles trouvent les soutiens dont elles ont besoin. Ensemble, prions.

R/ Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre.

Texte élaboré par le groupe “Difficultés du langage de la foi”

Mai 19, 18
alain
, , ,
No Comments

Genèse de notre texte “Pour une évolution du langage de la foi”

Nous sommes un petit groupe de chrétiens, qui nous voulons fidèles au Christ et à l’Eglise, mais qui déplorons depuis longtemps, le caractère archaïque du langage qu’emploie l’Eglise de France, notamment dans ses liturgies. Nous avons formé, dans le cadre de la Chapelle Saint Bernard de Montparnasse un petit groupe de travail destiné à étudier “Les difficultés du langage de la Foi”, avec l’idée qu’il était indispensable que l’Eglise renouvelle son langage pour être à la fois et mieux comprise de tous les fidèles et de tous ceux à qui elle se doit de transmettre la Bonne Nouvelle.

Plus récemment, nous nous sommes sentis fortement encouragés dans cette démarche par la lecture d’un ouvrage que le Pape François a publié, en 2013, sous le titre “L’Eglise que j’espère”, En effet, une grande partie de cet ouvrage est consacrée aux changements que l’Eglise devrait apporter, dès maintenant, à son langage, afin de  tenir compte des  évolutions culturelles qui se sont produites dans l’humanité depuis les premiers siècles. Nous sommes très heureux de constater que les idées du Pape sur la nécessité de faire évoluer le langage de la Foi soient si proches des nôtres et cette proximité dans les idées nous a incités à développer, dans le texte joint intitulé « Pour une évolution du langage de la foi », nos réflexions et propositions sur le sujet.

Nous pensons qu’il est important que des laïcs chrétiens s’expriment à leur façon sur ces sujets parfois délicats, et heureusement nous sommes loin d’être les seuls. Plongés dans le monde et essayant d’y témoigner de leur foi, ils font en effet souvent l’expérience des malentendus et des contre-sens dus au décalage culturel entre la société et l’Eglise. Ce texte est à prendre comme un témoignage, aussi argumenté que possible, sur les difficultés que nous éprouvons, ainsi que notre entourage.  Ce témoignage ne concerne pas seulement notre paroisse et notre diocèse mais l’Eglise de France en général, et c’est pourquoi nous avons pensé opportun de l’adresser à Mgr Pontier, président de la Conférence des Évêques de France.

Enfin ce témoignage n’engage que notre groupe et non la chapelle Saint Bernard globalement, bien qu’il ait reçu de nombreux échos favorables en son sein.

 

Sommaire du texte “Pour une évolution du langage de la foi”

Cliquez sur le titre de chapitre pour voir le document. Faites vos remarques dans la zone “Commentaires” ci-dessous en laissant vos coordonnées si possible.

Attention, vos commentaires seront publics. Vous pouvez envoyer vos remarques par mail à groupe.diff.lang.foi@gmail.com ; elles ne seront pas rendues publiques.

  1. La grande question de la Toute Puissance de Dieu

  2. Le rôle du hasard dans nos vies

  3. La mort du Christ était- elle un sacrifice expiatoire ?

  4. Pour une nouvelle interprétation du rite du partage du pain

  5. Pourquoi Jésus peut être appelé Dieu

  6. Le mystère ardu de la Trinité.

  7. L’étrangeté de certains dogmes.

  8. Esquisses de conclusions.

Document intégral

Un document pdf peut être téléchargé et annoté puis envoyé par mail. C’est aussi une façon de faire des commentaires.

 

Pentecôte – Que souffle aujourd’hui en nous le vent de Dieu

Mai 18, 18
alain
, ,
No Comments

Dimanche 20 mai 2018 – Dimanche de Pentecôte

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 MOT D’ACCUEIL

Bienvenue à vous tous en ce dimanche de Pentecôte.

          Comme Saint Paul nous y invite, marchons sous la conduite de l’Esprit Saint.

          Que cette eucharistie nous rende disponibles à l’accueil de l’Esprit Saint dans nos vies, afin de devenir de vrais témoins de l’amour du Père.

Bonne fête de Pentecôte !

 TEXTE DE MÉDITATION

Laissons-nous porter par le souffle de Dieu, de la Genèse au livre des Actes, d’avant la création à la fondation de l’Eglise, du souffle qui se fait parole au souffle qui bouscule et fait témoigner.

 Que souffle aujourd’hui en nous le vent de Dieu.

 Qu’il nous emporte au-dehors, à la rencontre de nos contemporains, dans la confiance et l’accueil de notre prochain pour que chacun puisse entendre la Bonne Nouvelle dans sa langue maternelle.

 Que ce souffle de Dieu soit Parole qui fasse sens dans notre vie. Qu’il chuchote à nos oreilles la douceur qui fait être.

Odile Roman-Lombard, pasteure de l’Eglise Unie de France

 

PRIERE PENITENTIELLE

– Seigneur, quand nous sommes dans la détresse, nous avons tendance à oublier que nous pouvons compter sur les dons de l’Esprit.

Pardonne-nous de verouiller ainsi nos vies.

Kyrie eleison

-Seigneur, nous sommes ligotés par nos peurs,

Pardonne-nous de manquer de confiance envers nos frères et envers Toi.

Christe eleison

-Seigneur, notre egoïsme brise l’unité qui ferait notre force

Pardonne-nous cet orgueil qui sépare au lieu de rassembler.

Kyrie eleison

 

 

PRIÈRE UNIVERSELLE

R/Esprit de Pentecôte, souffle de Dieu,  emporte-nous dans ton élan ! (bis)

-« Viens, Esprit Saint en nos cœurs » Que ton souffle nous fasse aller de l’avant, qu’il nous rende audacieux et nous conduise vers la Vérité.

« Viens, dispensateur des dons » Que la communauté de Saint Bernard soit porteuse de joie et d’espérance dont nous avons tant besoin.

R/Esprit de Pentecôte, souffle de Dieu,  emporte-nous dans ton élan ! (bis)

-« Ce qui est froid, réchauffe-le » Dans notre société frileuse, donne-nous Seigneur de nous laisser saisir par l’espérance.

« Purifie ce qui est souillé » Aux  personnes qui sont torturées par des remords, par la honte ou par la haine, donne, Seigneur, de se sentir purifiées.

R/Esprit de Pentecôte, souffle de Dieu,  emporte-nous dans ton élan ! (bis)

 -« Éveille en nous un souffle de fraîcheur » Aux malades, à ceux qui attendent des greffes d’organes, ou de nouveaux traitements et à ceux qui les soignent, donne, Seigneur, l’espoir de la guérison.

« Ce qui est raide, assouplis-le ». A ceux qui sont attachés à des sécurités ou à un pouvoir empêchant la nouveauté pour l’annonce de l’évangile, donne, Seigneur, d’assouplir ces liens de servitude.

 R/Esprit de Pentecôte, souffle de Dieu,  emporte-nous dans ton élan ! (bis)

La “mystique” de vivre ensemble – 7e dim de Pâques

Mai 14, 18
jerome
No Comments

Avant de quitter les siens pour partir vers le Père, le Seigneur, dans une belle prière, pria afin que soient gardés dans l’unité ceux qu’il avait rassemblés (Jn 17, 12).

C’est le mystère de l’Eglise qui est placée sous nos regards, ce dimanche : communauté fragile, instrument de salut, corps mystique du Christ. Dans son exhortation apostolique intitulée La joie de l’Evangile, le pape François avait pris le temps de nous redire combien la dimension communautaire est fondamentale pour que nos vies chrétiennes s’épanouissent et que le message de l’Evangile soit annoncé au monde. “Ne nous laissons pas voler la Communauté !”, avait-il conclu. Prenons le temps aujourd’hui de relire ses propos.

 


Oui aux relations nouvelles engendrées par Jésus Christ

87. De nos jours, alors que les réseaux et les instruments de la communication humaine ont atteint un niveau de développement inédit, nous ressentons la nécessité de découvrir et de transmettre la “mystique” de vivre ensemble, de se mélanger, de se rencontrer, de se prendre dans les bras, de se soutenir, de participer à cette marée un peu chaotique qui peut se transformer en une véritable expérience de fraternité, en une caravane solidaire, en un saint pèlerinage. Ainsi, les plus grandes possibilités de communication se transformeront en plus grandes possibilités de rencontre et de solidarité entre tous. Si nous pouvions suivre ce chemin, ce serait une très bonne chose, très régénératrice, très libératrice, très génératrice d’espérance ! Sortir de soi-même pour s’unir aux autres fait du bien. S’enfermer sur soi-même signifie goûter au venin amer de l’immanence, et en tout choix égoïste que nous faisons, l’humanité aura le dessous.

88. L’idéal chrétien invitera toujours à dépasser le soupçon, le manque de confiance permanent, la peur d’être envahi, les comportements défensifs que le monde actuel nous impose. Beaucoup essaient de fuir les autres pour une vie privée confortable, ou pour le cercle restreint des plus intimes, et renoncent au réalisme de la dimension sociale de l’Évangile. Car, de même que certains voudraient un Christ purement spirituel, sans chair ni croix, de même ils visent des relations interpersonnelles seulement à travers des appareils sophistiqués, des écrans et des systèmes qu’on peut mettre en marche et arrêter sur commande. Pendant ce temps-là l’Évangile nous invite toujours à courir le risque de la rencontre avec le visage de l’autre, avec sa présence physique qui interpelle, avec sa souffrance et ses demandes, avec sa joie contagieuse dans un constant corps à corps. La foi authentique dans le Fils de Dieu fait chair est inséparable du don de soi, de l’appartenance à la communauté, du service, de la réconciliation avec la chair des autres. Dans son incarnation, le Fils de Dieu nous a invités à la révolution de la tendresse.

89. L’isolement, qui est une forme de l’immanentisme, peut s’exprimer dans une fausse autonomie qui exclut Dieu et qui pourtant peut aussi trouver dans le religieux une forme d’esprit de consommation spirituelle à la portée de son individualisme maladif. Le retour au sacré et la recherche spirituelle qui caractérisent notre époque, sont des phénomènes ambigus. Mais plus que l’athéisme, aujourd’hui nous sommes face au défi de répondre adéquatement à la soif de Dieu de beaucoup de personnes, afin qu’elles ne cherchent pas à l’assouvir avec des propositions aliénantes ou avec un Jésus Christ sans chair et sans un engagement avec l’autre. Si elles ne trouvent pas dans l’Église une spiritualité qui les guérisse, les libère, les comble de vie et de paix et les appelle en même temps à la communion solidaire et à la fécondité missionnaire, elles finiront par être trompées par des propositions qui n’humanisent pas ni ne rendent gloire à Dieu.

90. Les formes propres à la religiosité populaire sont incarnées, parce qu’elles sont nées de l’incarnation de la foi chrétienne dans une culture populaire. Pour cela même, elles incluent une relation personnelle, non pas avec des énergies qui harmonisent mais avec Dieu, avec Jésus Christ, avec Marie, avec un saint. Ils ont un corps, ils ont des visages. Les formes propres à la religiosité populaire sont adaptées pour nourrir des potentialités relationnelles et non pas tant des fuites individualistes. En d’autres secteurs de nos sociétés grandit l’engouement pour diverses formes de “spiritualité du bien-être” sans communauté, pour une “théologie de la prospérité” sans engagements fraternels, ou pour des expériences subjectives sans visage, qui se réduisent à une recherche intérieure immanentiste.

91. Un défi important est de montrer que la solution ne consistera jamais dans la fuite d’une relation personnelle et engagée avec Dieu, et qui nous engage en même temps avec les autres. C’est ce qui se passe aujourd’hui quand les croyants font en sorte de se cacher et de se soustraire au regard des autres, et quand subtilement ils s’enfuient d’un lieu à l’autre ou d’une tâche à l’autre, sans créer des liens profonds et stables : « Imaginatio locorum et mutatio multos fefellit ». C’est un faux remède qui rend malade le cœur et parfois le corps. Il est nécessaire d’aider à reconnaître que l’unique voie consiste dans le fait d’apprendre à rencontrer les autres en adoptant le comportement juste, en les appréciant et en les acceptant comme des compagnons de route, sans résistances intérieures. Mieux encore, il s’agit d’apprendre à découvrir Jésus dans le visage des autres, dans leur voix, dans leurs demandes. C’est aussi apprendre à souffrir en embrassant Jésus crucifié quand nous subissons des agressions injustes ou des ingratitudes, sans jamais nous lasser de choisir la fraternité.

92. Il y a là la vraie guérison, du moment que notre façon d’être en relation avec les autres, en nous guérissant réellement au lieu de nous rendre malade, est une fraternité mystique, contemplative, qui sait regarder la grandeur sacrée du prochain, découvrir Dieu en chaque être humain, qui sait supporter les désagréments du vivre ensemble en s’accrochant à l’amour de Dieu, qui sait ouvrir le cœur à l’amour divin pour chercher le bonheur des autres comme le fait leur Père qui est bon. En cette époque précisément, et aussi là où se trouve un « petit troupeau » (Lc 12, 32), les disciples du Seigneur sont appelés à vivre comme une communauté qui soit sel de la terre et lumière du monde (cf. Mt 5, 13-16). Ils sont appelés à témoigner de leur appartenance évangélisatrice de façon toujours nouvelle. Ne nous laissons pas voler la communauté !

Exhortation aspotolique Evangelii Gaudium, pape François, 24/11/2013

Read More…

Dimanche 13 Mai – Une invitation à être dans ce monde et à y être dans la fraternité

Mai 12, 18
alain
,
No Comments

Dimanche 13 mai 2018 – 7ème Dimanche de Pâques

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 MOT D’ACCUEIL

Bonjour à vous tous.

En cette journée des communications sociales, le pape François nous demande de réfléchir au phénomène des fausse nouvelles, il nous invite  «  à contribuer à l’engagement commun pour prévenir la diffusion de fausses nouvelles et pour redécouvrir la valeur de la profession journalistique et la responsabilité personnelle de chacun dans la communication de la vérité. »

Et l’évangile de Jean est une invitation à être dans ce monde et à y être dans l’unité, dans la joie et dans la vérité.

Avec la foi de notre baptême, disposons-nous à répondre  à cette invitation.

 

 TEXTE DE MÉDITATION

Naissance de la fraternité

       Par deux fois, la lecture des Actes fait résonner le mot « frères ». Il surgit de la relation filiale que Jésus partage avec chacun. Unis dans le nom du Père et du Fils, les disciples sont sanctifiés par la vérité de leur propre fraternité.

        Ce n’est pas encore l’élan de Pentecôte, mais c’est déjà la joie : joie d’être gardé du Mauvais et d’appartenir à ce monde vers lequel Jésus est parti.

       Joie véritable de notre fraternité.

D’après Nicolas Tarralle, assomptionniste.

PRIERE UNIVERSELLE

 

 R/Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous.

-Père saint, regarde notre monde confronté à de graves tensions qui augmentent chaque jour.  Que ton Esprit nous aide à voir ce qui est du coté de la l’unité, de la joie et de la vérité pour que nous essayons, à notre petite portée,  de transformer ce monde de l’intérieur.

R/Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous.

-Père saint, regarde nos jeunes désorientés, égarés dans diverses addictions, victimes de tromperies, des choix impossibles à assumer. Que tonEsprit les éclaire.

R/Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous.

– Père saint, en cette journée mondiale de la communication, nous te présentons les acteurs de l’information. Qu’ils se mettent au service de la vérité et de la paix avec professionnalisme et discernement. Que ton Esprit soit sur eux.

R/Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous.

Jeudi 10 mai – L’Ascension du Seigneur

Mai 12, 18
alain
, ,
No Comments

Jeudi 10 mai 2018 – L’Ascension du Seigneur

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 MOT D’ACCUEIL

Lui, il est parti, et la liberté qu’il voulait bâtir s’est épanouie.

Ceux qui l’aimaient vivent maintenant par lui.

Ils prennent des risques, se rappellent ses paroles et vont de l’avant.

Et si parfois leur cœur se serre un peu,

La confiance qu’il leur a donnée prend le dessus et l’avenir s’ouvre.

 Dans Biblica, Editions Fleurus.

 PRIERE UNIVERSELLE

 R/Entends nos prières, entends nos voix ; entends nos prières monter vers toi!

Pour les hommes et les femmes qui ouvrent des chemins d’espérance, nous te rendons grâce. Pour celles et ceux qui fixent le ciel sans y trouver des raisons d’espérer, nous te prions, Seigneur.

R/Entends nos prières, entends nos voix ; entends nos prières monter vers toi!

Pour les hommes et les femmes qui travaillent à la réconciliation entre les peuples et entre les personnes, nous te rendons grâce. Pour celle et ceux qui entravent la liberté de leurs frères et sœurs, nous te prions, Seigneur.

R/Entends nos prières, entends nos voix ; entends nos prières monter vers toi!

Pour les hommes et les femmes qui s’engagent au nom de leur foi et créent davantage de bien être et de justice, nous te rendons grâce. Pour celles et ceux qui font de leurs convictions le prétexte de la division et de la violence, nous te prions, Seigneur ;

R/Entends nos prières, entends nos voix ; entends nos prières monter vers toi!

 

Dimanche 6 mai – “Demeurez dans mon amour”

Mai 06, 18
alain
,
No Comments

Dimanche 6 mai 2018 – 6ème Dimanche de Pâques

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 MOT D’ACCUEIL

En préparant notre célébration du sixième dimanche après Pâques, nous avons privilégié l’appel à aimer dans l’évangile de Jean, un amour prenant l’exemple de l’amour du Père pour Jésus.

« Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés.

Demeurez en mon amour. »

Cet appel s’inscrit dans le vaste plan de Dieu que nous avons traduit de la façon suivante sur nos feuilles de messe :

Voici Dieu qui nous donne la vie.

Voici Jésus ressuscité qui nous garde en son amour.

Voici l’Esprit qui nous appelle à trouver notre voie pour porter des fruits.

Voici leur confiance qui nous choisit pour dire leur joie à tous les hommes

Sonnez, chantez, jouez !

Que notre célébration soit source de joie ; chantons.

 PRIERE UNIVERSELLE

R/ Dieu très bon, écoute nos appels!

 Dans les Actes des Apôtres,  grâce à l’action de l’Esprit  Saint, l’Eglise naissante affronte  les questions nouvelles. Pour quoi serait-il moins actif aujourd’hui ?  Appelons l’Esprit Saint pour nous inspirer face aux questions de bioéthique.

 R/ Dieu très bon, écoute nos appels!

 Alors que cette semaine la fête du travail dégénère en des confrontations violentes, prions pour que l’amour inspiré par l’Esprit nous aide à trouver les voies du dialogue et de la paix.

 R/ Dieu très bon, écoute nos appels!

 -Seigneur, aide-nous à vivre  en ton amour et que cet amour nous porte vers les autres, vers ceux que nous avons du mal à accepter, ceux que nous cherchons à ignorer et tout simplement  vers ceux que nous côtoyons quotidiennement.

 R/ Dieu très bon, écoute nos appels!

 

Au-revoir Odile

Mai 04, 18
alain
,
No Comments

Odile Hornik a cheminé avec nous à la chapelle Saint Bernard de Montparnasse pendant ces 25 dernières années. Elle nous a guidés, tel le bon Pasteur. A l’équipe liturgique et au Parcours Evangile et Actualité. Pour Odile, l’Evangile « est un livre vivant qui continue de s’inscrire chaque jour  de ce temps et il nous appartient à nous, de l’écrire ». Et Odile l’écrivait, de sa parole poétique : des homélies, des méditations (comme celle que nos venons  d’écouter après la communion) des prières. Ses paroles étaient enracinées dans son existence, elles témoignaient de l’énergie intérieure qui l’habitait, de sa foi exigeante de vérité.

Femme prophète de notre temps, femme porteuse d’espérance, femme de convictions et d’amour et bien d’autres noms ont été donnés à Odile ces derniers jours par des amis « saintbernardins » qui nous ont écrit et qui ne peuvent être ici ce matin.

Je garde le souvenir du jeudi saint, dernière célébration à laquelle Odile a assisté à Saint Bernard après l’avoir préparée consciencieusement, comme les autres jours saints. Je revois sa figure frêle monter à l’ambon pour lire la lettre de Paul aux Corinthiens. Ce fut la force dans la fragilité. Elle a proclamé de sa voix si particulière l’institution de l’eucharistie en donnant sens à chaque mot de telle façon que nous nous sommes sentis invités à vivre ce dernier repas. Elle a fini sa lecture avec une intonation plus douce qui avait quelque chose d’un adieu.

Merci, Odile de nous avoir fait vivre des liturgies belles, priantes et incarnées dans nos vies, de nous avoir aidés à prier.

Nous essaierons de suivre ton exemple.

Livret pour les obsèques d’Odile