Monthly Archives:novembre 2017

Dimanche 26 novembre – Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous l’avez fait

Nov 26, 17
alain
,
No Comments

Fête du Christ Roi

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

Texte de réflexion

 Dans ce passage de l’évangile de Matthieu   nous avons  une définition intéressante de la justice, aux yeux de Dieu : quand nous parlons de justice, nous avons toujours envie de dessiner une balance ; or ce n’est pas du tout dans ces termes-là que Jésus en parle ! Pour lui, être juste, c’est-à-dire être accordé au projet de Dieu, c’est donner à pleines mains à qui est dans le besoin. D’autre part, il n’y a même pas besoin d’en être conscient : « Quand est-ce que nous t’avons vu ? Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ? »…

 Nous qui nous demandons parfois si le salut est réservé à une élite, nous avons ici une réponse : visiblement, Jésus ne se préoccupe ici ni des titres ni de la religion de chacun : « Quand les nations seront rassemblées devant lui, il séparera les hommes les uns des autres… » Ce qui veut dire que des non-Chrétiens auront le Royaume en héritage et peuvent être appelés « les bénis de son Père » ! C’est parmi des hommes de toutes races, de toutes cultures, de toutes religions qu’il se vit déjà au jour le jour quelque chose du Royaume. Nous savons bien que nous n’avons pas le monopole de l’amour, mais il n’est pas mauvais de nous l’entendre dire !

D’après Marie-Noëlle Thabut,  L’Intelligence des Ecritures.

Mot d’accueil

Sentez-vous tous accueillis.

 Le « roi » que nous célébrons n’a pas grande chose de commun avec les puissants de ce monde. Il est le « bon berger » de toute l’humanité. Il est le petit, le pauvre, l’étranger à aimer. Le Dieu d’amour venu nous apprendre à aimer.

 En cette fin d’année liturgique remercions l’Eglise pour les textes que nous allons entendre. Laissons nos cœurs s’ouvrir à la tendresse de Dieu.

Prière universelle

R/ Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix, Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour !

Seigneur,

Alors que l’hiver vient, que la pauvreté, les conditions de travail, les peines physiques et morales sont encore plus dures,

 Avec confiance, nous remettons entre tes mains :

les hommes, les femmes, les enfants qui ne survivent que grâce aux « restos  du cœur » et les bénévoles qui les accompagnent.

R/ Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix, Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour !

Nous remettons entre tes mains :

les sans abris, dont le seul domicile est la rue.

 

 R/ Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix, Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour !

 Nous remettons entre tes mains :

– les marins pêcheurs ou ceux qui veillent sur notre sécurité, en particulier les marins argentins perdus en mer.

 R/ Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix, Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour !

 Nous remettons entre tes mains :

Ceux que la misère dérange et préfèrent fermer les yeux.

 R/ Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix, Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour !

Goûter et partager la Parole de Dieu pendant l’Avent

Nov 20, 17
alain
,
No Comments

Pendant le temps de l’Avent, vous êtes tous invités aux

Messes des jeudis 30 novembre, 7 et 14 décembre 2017 à 12h15

qui comporteront un temps de « dialogue contemplatif » en petits groupes sur l’Evangile du jour

organisé avec le concours de membres de la Communauté de Vie Chrétienne (CVX) :

  • C’est une prière communautaire, une écoute de la Parole de Dieu partagée en groupe. D’où l’appellation de « dialogue»

  • « Contemplatif» car il s’agit d’accueillir le récit, non pas de façon intellectuelle mais avec ses sens : ce qu’il donne à voir, à entendre, à sentir, à goûter.

 

Dimanche 19 novembre – Et nous, qu’allons-nous faire de nos “talents” ?

Nov 20, 17
alain
,
No Comments

33ème dimanche du temps ordinaire

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

Texte de réflexion

Reste un quatrième serviteur qui ne figure pas dans le récit de l’évangile de ce jour mais qui est pourtant bien présent. C’est nous !

La parabole c’est le ou les talents qui nous sont donnés chacun selon ses capacités. Qu’allons-nous en faire ?

Notre vie, si nous la vivons dans l’authenticité, est présence sacramentelle du Seigneur. Notre présence, si nous ne la replions pas frileusement, si nous la risquons, si nous inventons chaque jour suivant nos capacités, nous sommes assurés de cette présence. Et de même en tout homme ou femme qui vit sa vie dans l’authenticité et le dynamisme reconnaitrons-nous  le sacrement su Seigneur.

Chaque homme est sacrement du Seigneur pour les autres. Le Père Congar autrefois avait parlé du sacrement du frère. C’est cette vie sacramentelle que cette parabole nous confie.

Extrait d’une homélie d’Antoine DELZANT.

Mot d’accueil

Nous voici réunis pour entendre la Parole et pour partager le pain de vie.

Cette semaine, les textes nous invitent  à passer de la peur à la confiance.

Le Seigneur nous fait confiance à chacun de nous.

Il nous invite à ne pas avoir peur et à faire fructifier nos talents.

Ne perdons pas de temps pour prendre des initiatives et agir.

 

Prière pénitentielle

Pardon de ne pas oser faire fructifier les talents que tu nous as confiés

Pardon pour nos manques de vigilance

Pardon pour nos peurs insensées qui nous paralysent

 

Prière universelle

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur-exauce-nous !

 – Confions au Seigneur toutes les femmes dont le premier texte rend hommage : les mères au foyer comme celles qui participent à la vie sociale, à des œuvres de charité, les moniales …

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur-exauce-nous !

-En cette « journée mondiale des pauvres » lancée par le pape François, prions ensemble pour que,   au sein du Secours Catholique et de toutes les associations caritatives, chaque geste de générosité, de partage, d’écoute, porte son fruit de consolation.

 R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur-exauce-nous !

-Prions avec les jeunes pour qu’ils discernent avec bonheur les talents qui leur sont confiés et puissent ainsi trouver leur voie d’épanouissement.

 R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur-exauce-nous !

  Nous te présentons les hommes et les femmes touchés par le récent tremblement de terre en Orient.

R/ Seigneur, écoute-nous, Seigneur-exauce-nous !

Regards croisés texte/image – Jeudi 16 novembre 19h – La présentation de Marie au temple

Nov 11, 17
alain
,
No Comments

Regards croisés texte/image – Jeudi 16 novembre à 19h

par Michèle Faÿ

 

La Présentation de Marie au Temple

selon les évangiles apocryphes, la Légende dorée

et Philippe de Champaigne (Arras, 1636)

  1. Selon le Protévangile de Jacques

 (7, 2) Lorsque l’enfant eut trois ans, Joachim dit : “Appelons les filles des Hébreux qui sont sans tache ; qu’elles prennent chacune une lampe, et que ces lampes soient allumées, pour qu’elle ne se retourne pas en arrière et que son cœur ne soit pas retenu captif hors du Temple du Seigneur.” Elles firent ainsi jusqu’à ce qu’elles fussent montées au Temple du Seigneur. Et le prêtre la reçut et, l’ayant embrassée, il la bénit et dit : “Le Seigneur Dieu a exalté ton nom dans toutes les générations. En toi, aux derniers jours, le Seigneur manifestera la rédemption aux fils d’Israël.(3) Et il la plaça sur le troisième degré de l’autel. Et le Seigneur fit descendre sa grâce sur elle. Et ses pieds se mirent à danser et toute la maison d’Israël l’aima.

(8, 1) Et ses parents redescendirent, admirant, louant et glorifiant Dieu, le Maître, de ce qu’elle ne s’était pas retournée vers eux. Or, Marie demeurait dans le Temple du Seigneur comme une colombe et recevait de la nourriture de la main d’un ange.

  1. Selon l’évangile de Pseudo-Matthieu

(4) Quand elle l’eut sevrée au bout de trois ans, Joachim et Anne sa femme allèrent au temple du Seigneur. Offrant les victimes au Seigneur, ils confièrent leur fillette Marie à la communauté des vierges qui, jour et nuit, persévéraient dans la louange de Dieu. Dès qu’elle fut placée au pied du Temple, elle monta en courant les quinze marches, sans même regarder en arrière ni réclamer ses parents à la manière habituelle des enfants. Voyant cela, tout le monde était frappé de stupeur, à tel point que même les prêtres du temple s’en étonnaient.

(5) Prière d’Anne au Seigneur des armées, remplie de réminiscences bibliques

(6, 1) Or, Marie faisait l’admiration de tous parce que, âgée de trois ans seulement, elle marchait d’un pas si ferme, et parlait si parfaitement, et s’appliquait si bien aux louanges de Dieu qu’on ne la prenait pas pour une fillette, mais pour une grande personne, et elle était ardente dans ses prières  comme si elle avait déjà une trentaine d’années. Et son visage était si resplendissant qu’à peine pouvait-on y attacher le regard. Elle s’appliquait au travail de la laine, et tout ce que les femmes âgées ne pouvaient faire, c’est elle, malgré son âge tendre, qui le débrouillait. (6. 2) Voici la règle qu’elle s’était imposée : du matin jusqu’à l’heure de tierce, elle s’appliquait à la prière, de tierce à none, elle s’occupait à tisser. Puis, à partir de none, elle demeurait à nouveau en prière, jusqu’à ce qu’apparût l’ange de Dieu de la main duquel elle recevait sa nourriture (…)

(6. 3) Sans cesse, elle bénissait Dieu, et, pour ne pas être interrompue, même par un salut, dans la louange du Seigneur, chaque fois qu’on la saluait, elle, à son tour, disait en réponse : Deo gratias.

  1. Selon la Légende dorée (chapitre 127, intitulé Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie)

Lorsque furent achevées les trois années de l’allaitement, l’enfant fut conduite au Temple avec des offrandes ; et, pour parvenir à l’autel des holocaustes, qui se trouvait à l’extérieur, on avait encore à monter quinze marches, correspondant aux quinze psaumes graduels. Et voici que la petite fille monta toutes ces marches sans l’aide de personne, comme si elle était déjà dans la perfection de l’âge. Puis, quand elle eut accompli son offrande, ses parents revinrent chez eux, la laissant avec les autres vierges dans le temple ; et là, tous les jours, elle croissait en sainteté, visitée par les anges, et admise à la vision  divine. Elle s’était imposé pour règle de rester en prière depuis le matin jusqu’à la troisième heure ; jusqu’à la neuvième heure ensuite elle s’occupait à tisser la laine ; après quoi, elle se remettait en prière, jusqu’au moment où un ange venait lui apporter sa nourriture.

Dimanche 12 novembre – “Veiller”, c’est être toujours prêt à recevoir Dieu

Nov 11, 17
alain

No Comments

32ème dimanche du temps ordinaire

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

Texte de réflexion

Que peut vouloir dire cette fameuse dernière phrase « veillez donc » ?

   « Veiller », c’est donc vivre au jour le jour cette ressemblance avec le Père pour laquelle nous sommes faits : c’est aimer comme lui ; chose impossible, sommes-nous tentés de dire… heureusement cette ressemblance d’amour est cadeau ; comme nous l’ont dit les autres lectures de ce dimanche, il nous suffit de la désirer ; de  chercher Dieu , comme dit le psaume « Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube » ; d’aller à la rencontre de cette Sagesse dont nous parlait la première lecture, celle qui se traduit par la bonté, le droit, la justice. Veiller, en fin de compte, c’est être toujours prêt à le recevoir.

    Cette rencontre de l’époux se fait non pas au bout du temps, à la fin de l’histoire terrestre de chacun, mais à chaque jour du temps ; c’est à chaque jour du temps qu’il nous modèle à son image.

Marie-Noëlle Thabut dans l’Intelligence des Ecritures.

Mot d’accueil

Bienvenue à vous tous qui venez ce soir célébrer cette eucharistie.

Allons ensemble à la rencontre du Seigneur.

Que la lumière de sa Parole nous maintienne éveillés et attise en nos cœurs le désir de son amour.

 

Prière universelle

 R/ Sur la terre des hommes, fais briller, Seigneur, ton amour.

– Tu fais de nous des veilleurs, Seigneur. Garde tous les baptisés éveillés aux appels du monde pour y faire grandir la paix, nous t’en prions.

 R/ Sur la terre des hommes, fais briller, Seigneur, ton amour.

-Tu es lumière pour tous les hommes, Seigneur. Eclaire les responsables, aide-les à chercher plus de justice pour les plus démunis, nous t’en prions

. R/ Sur la terre des hommes, fais briller, Seigneur, ton amour.

– Tu es avec nous chaque jour, Seigneur, jusqu’à ton retour dans la gloire. Soutiens ceux et celles qui dans la prière et la louange sont signes de vigilance et d’amour, nous t’en prions.

 R/ Sur la terre des hommes, fais briller, Seigneur, ton amour.

Dimanche 5 novembre – N’avons-nous pas tous un seul Père ?

Nov 06, 17
alain
,
No Comments

31ème dimanche du temps ordinaire

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

Texte de réflexion

 Refonder l’Église

Appel de Joseph Moingt à tous les baptisé(e)s de France

 Dans une prière commune ?

 — Oui, c’est là seulement, dans la vérité de leurs relations mutuelles d’amitié que les chrétiens découvriront, à la lumière de l’Esprit Saint, le vrai visage de Dieu et de Jésus présents au milieu d’eux en tant que Père et Fils et nous aimant d’un même amour, paternel et fraternel. En d’autres termes, refonder l’Église exige de créer des communautés priantes et célébrantes dans lesquelles la foi des chrétiens se fera interrogative et attentive pour présenter à Dieu les questions des gens au milieu desquels ils vivent et qu’ils pourront d’ailleurs inviter à leurs célébrations, dépouillées du formalisme traditionnel.

    Baptisé(e)s de France, le baptême dont vous vous réclamez est toujours devant vous, à recevoir comme nouveau, parce que l’histoire nous fait face, bruyante de menaces de guerre, toujours à recommencer. Alors, armez-vous de la patience de Jésus pour tisser autour de vous des liens de fraternité, toujours à renouer.

                                              Joseph Moingt, 30 octobre 2017,  dans sa 102 année.  www.baptisés.fr

 

Mot d’accueil

 Bonsoir( bonjour) à tous et à chacun parmi vous.

Un seul Dieu Père-Mère dans les cieux.

Tous frères et sœurs.

Une attitude à avoir : être serviteur .

Annoncer la Parole avec douceur et affection.

Voici le programme des textes  de ce jour.

Difficile ? Peut-être …

Pendant cette célébration,  demandons la grâce de savoir  tisser des liens de fraternité et de sororité autour de nous. Nous y arriverons !

 

Prière universelle

 R/Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous.

 – Nous te confions ceux qui scrutent la Parole : que le désir de dominer et de juger n’étouffe jamais celui d’aimer et d’accompagner avec bienveillance ceux qui écoutent cette Parole.

R/Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous.

 – Nous te confions les hommes et les femmes de bonne volonté : qu’ils  prennent soin de leurs frères et vivent la charité, spécialement  auprès des personnes seules et souffrantes.

R/Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous.

– Nous te confions les chefs d’état, les responsables politiques : qu’ils exercent leur tâche en privilégiant le sens du service plutôt que la recherche des honneurs.

R/Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous.

Toussaint 2017 – Tous Saints ?

Nov 01, 17
alain
, ,
No Comments

Fête de la Toussaint

Textes de la Toussaint  (cliquer pour voir les textes bibliques)

 Texte de réflexion

 J’ai toujours trouvé étrange que l’on ne se soit jamais arrêté sur l’orthographe de la Toussaint, fait d’un pluriel : tous, et d’un singulier : saint. Faute de quoi, on a, dans le sens donné à la fête, simplifié les choses et fait de la Toussaint la fête de tous  les saints, sans s’attarder sur le fait que « Dieu seul est saint » et que la TousSaint est le grand rassemblement de tous en lui, la fête promise de l’alliance consommée, l’amen de l’amour. Si bien que ce jour, qui devrait être un jour de joie, est devenu, dans la pensée  de beaucoup, un jour triste, dans le souvenir des défunts, que l’on va fleurir au cimetière, profitant de ce jour férié et anticipant la commémoration qui leur est réservée le lendemain.

Heureusement, l’évangéliste Matthieu vient à point rétablir les choses, nous proposant, ce premier jour de novembre, de réfléchir sur la sainteté. La sainteté qu’il lui propose est celle même de Dieu. Et il n’est pour cela qu’une possibilité : regarder vivre Jésus et se conformer à son enseignement : « Ce que vous m’avez vu faire, faites-le ».  Cela demande une lecture assidue, et non occasionnelle, de l’Evangile  et la volonté d’ « être saint comme votre Père céleste est Saint ». Et le Royaume des cieux déjà vous est promis. C’est cela la TousSaint !

 D’après Geneviève  Honoré-Lainé

+ 2016 à 102 ans

 

Mot d’accueil

Tous Saint .

Alors, bonne fête à tous, bonne fête à nous les vivants et à ceux que nous savons là mais que nous ne voyons plus.

Tous saints. Vous me trouvez bien optimiste ? Sommes nous donc si imparfaits ? Eh non !

 Mais nous sommes aimés. Dieu ne pose pas de question : Il aime. Et c’est cet amour sans condition qui fait de nous des saints. Paul va nous le rappeler tout à l’heure : « Voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu –et nous le sommes. »

 

Prière universelle

R/ Donne-nous, Seigneur un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur un esprit nouveau.

 -Seigneur, apprends-nous à être heureux de revêtir les valeurs de pauvreté, de douceur, de miséricorde, de paix que tu as prêchées et dont tu as vécu.

– “Heureux ceux qui pleurent, ils seront réconfortés”
Nous te confions, Seigneur, tous ceux qui ont été éprouvés par la perte d’un être cher au cours de l’année passée.

 R/ Donne-nous, Seigneur un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur un esprit nouveau.

“Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, ils seront rassasiés”
Nous pensons à tous ceux qui prennent des initiatives, musique, sport, …, pour rapprocher les peuples en conflit.

R/ Donne-nous, Seigneur un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur un esprit nouveau.

– “Heureux ceux qui sont persécutés, le royaume des cieux est à eux”
Comment ne pas évoquer les chrétiens d’Orient particulièrement éprouvés depuis des mois ?

R/ Donne-nous, Seigneur un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur un esprit nouveau.

– “Heureux ceux qui sèment la paix, ils seront appelés enfants de Dieu”
… comme l’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, qui lance un réseau international de médiateurs pour la paix, ordonnés et laïcs.

 R/ Donne-nous, Seigneur un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur un esprit nouveau.