Tag Archives: saint sacrement

Dimanche 3 juin – Saint Sacrement du corps et du sang du Christ

Juin 06, 18
alain
, , , ,
No Comments

Dimanche 3 juin 2018 – Dimanche du Saint Sacrement du corps et du sang du Christ

Textes du dimanche  (cliquer pour voir les textes bibliques de ce dimanche)

 MOT D’ACCUEIL

Bonjour, nous sommes rassemblés  dans cette chapelle de l’ancien monastère de la visitation  qui nous accueille, les fidèles de la chapelle Saint Bernard fermée pour  travaux, les membres et amis de l’APA, Association pour l’Amitié, quelques voisins, tous autour du père Pierre Géry pour célébrer la fête du Saint sacrement : le coprs et le sang du Christ.

Jésus se fait nourriture devant toutes nos faims, petites et grandes : faim de fraternité, d’amitié sincère de reconnaissance, de vérité.

Dans un monde où des fractures apparaissent tous les jours : fractures diplomatiques, commerciales, climatiques, que la fracture du pain au moment de l’eucharistie se traduise en communion  fraternelle , en union, en paix pour tous.

Que cette eucharistie nous rende présent le Christ et que sa présence nous rassasie et nous nous nourrisse.

 TEXTE DE MÉDITATION

Le Christ se fait nourriture pour nous.

          L’eucharistie ne consiste pas en ce que l’Esprit de Dieu transforme du pain et du vin en corps et sang du Christ, elle consiste en ce que l’Esprit de Dieu nous rende présent le Christ de sorte que nous puissions nous nourrir de sa présence. Le pain, lorsqu’il reste chez le boulanger, n’est que du pain ; il ne devient nourriture que s’il est mangé, et ce n’est pas le boulanger qui fait que le pain est nourriture, c’est celui qui le mange, le digère et le transforme en en son propre corps. De même, ce n’est pas le ministre consécrateur qui fait que le corps eucharistique du Christ est nourriture, c’est le croyant qui communie  parce qu’il croit que le Christ se fait nourriture pour lui.

             Le vieil adage chrétien l’a depuis longtemps précisé : les sacrements ne sont tels que par la foi et que pour la foi. Il n’y a présence eucharistique que si un croyant s’en nourrit, car c’est que le Christ a voulu être, pas du pain mais de la nourriture. C’est Dieu-avec-nous qu’il a voulu être. Et même s’il se fait pain pour l’être, il n’est Dieu-avec-nous que dans l’acte de nourriture, lequel est notre fait.

Jacques POHIER, Quand je dis Dieu.

PRIÈRE UNIVERSELLE

R/Voici nos vies, voici le cœur des hommes pour qu’advienne ton jour !

-Jésus a béni le pain et le vin lors de son dernier repas. Aujourd’hui, nous te présentons les affamés de notre monde : que tous soient rassasiés de nourriture et de fraternité. Aide-nous, Seigneur, à poser des actes concrets pour ce faire.

R/Voici nos vies, voici le cœur des hommes pour qu’advienne ton jour !

– Jésus a rassemblé ses apôtres pour son dernier repas pascal. Aujourd’hui, le fidèles   reguliers au partage eucharistique à  Saint Bernard sommes inquiets quant à l’avenir de la chapelle et de notre communauté. Prions pour que notre foi résiste malgré les difficultés et que nous gardions confiance en ton Alliance, Seigneur.

 R/Voici nos vies, voici le cœur des hommes pour qu’advienne ton jour !

 -Le goût du pain et du vin évoque la simplicité de la vie. Aide-nous, Seigneur à  retrouver   dans nos vies le goût d’une sobriété heureuse. Et à retrouver dans nos eucharisties une vraie action de grâce, une authentique célébration.

R/Voici nos vies, voici le cœur des hommes pour qu’advienne ton jour !

Dimanche 18 juin Sacrement du Corps et du Sang du Christ

Juin 16, 17
alain
,
No Comments

Quand Saint  Augustin dit à ceux qui communient «Devenez ce que vous recevez, recevez ce que vous êtes », il dit bien que nous devenons corps et sang de Jésus-Christ, c’est-à-dire à notre tour, vies offertes pour la naissance de l’humanité nouvelle.

Car effectivement, quand nous participons à l’Eucharistie, nous ne sommes pas seuls concernés : Jésus a bien dit qu’il donnait sa vie pour la multitude, et quand il se donne en nourriture, c’est bien aussi en vue de la multitude.

Et c’est bien  à la multitude que nous sommes envoyés.

«Oui, vraiment, il est grand le mystère de la foi ! »

Marie-Noëlle Thabut dans L’Intelligence des Ecritures.

 Textes du jour


Mot d’accueil :

Autrefois, dans le temps ancien et pas si longtemps, la fête de ce jour, le Corps et le Sang du Christ, s’appelait la Fête Dieu : fête de Dieu, fête pour Dieu, fêter Dieu, quel beau nom !

Le nom s’est perdu mais la fête est restée pour nous rappeler ce que parfois l’habitude et la routine nous font oublier : la grandeur d’un mystère que nous ne pouvons percevoir que dans la foi et la simplicité du don de Dieu : le pain et le vin.

Banale nourriture humaine devenue pour chacun d’entre nous force divine. Car si le don est gratuit, il nous engage : « Je me donne à toi », dit Dieu « Je me donne pour que ta vie ait un sens, qu’elle ne se termine pas dans l’abime de la mort, mais dans la joie, dans l’amour sans limites. Mais toi, tu donnes à chacun de tes frères, le pain, le vin, l’amour dont il a besoin pour vivre dans ce monde étroit et provisoire mais que je t’ai confié ».

Notre « amen », notre « oui, je suis d’accord, sera alors la fête de Dieu ! Bonne fête à vous tous !


Prière universelle

-Seigneur, il y a dans le monde où nous vivons trop de sang versé qui donne la mort et non la vie. Nous te confions chaque corps mutilé.

R/ Toi qui nous aimes, écoute-nous, Seigneur !

-Seigneur, il y a dans le monde où nous vivons des populations entières en proie au manque du pain, à la famine. Nous te confions chaque corps martyrisé.

R/Toi qui nous aimes, écoute-nous, Seigneur !

-Seigneur, il y a dans le monde où nous vivons des hommes et des femmes faisant vivre ton Eglise avec la force de ton eucharistie. Nous te confions leur fragilité et leur espérance.

R/Toi qui nous aimes, écoute-nous, Seigneur !

 

Fête du Saint Sacrement 29 mai 2016

Mai 30, 16
sebastienserre
,
No Comments

Je puis être à côté de quelqu’un dans le bus ou le métro. Il y a une présence purement spatiale et de coexistence. Elle est physique.

Je peux être dans une relation affective riche où il y a une réciprocité dans l’affection : vie de couple, vie de famille, amitiés… Il y a une présence qui engage la personne de ceux qui sont en présence mutuelle.

Il y a une présence de celui ou celle qui est absent ou absente… par la pensée et par le cœur. C’est un mode de présence que l’on peut qualifier de spirituelle et qui est indispensable pour vivre. On pense à ses parents, ses proches, ses maîtres, ses amis…

Ces situations peuvent se diversifier et se nuancer. Mais la diversité suffit à montrer que la présence du Christ ne saurait être réduite à un seul mode. Le Christ est présent en tant que créateur, en tant que premier né d’entre les morts, en tant que Seigneur glorifié, en tant que messie souffrant… et le mode de présence peut être divers. La présence peut être consciente ou non… froide ou affective… silencieuse ou priée en communauté…

Parmi tous les modes par lesquels le Christ ressuscité se rend présent, il y a les sacrements.

Maldamé, dominicain pour croire.com, 2006

 

Messes dominicales à 10h15 et 11h30   Textes du jour  Feuille de messe  Parole de l’équipe de préparation

eget mattis ut venenatis, ipsum diam